L'école de la réussite

L’école sur le devant de la scène

 

 

Depuis la rentrée scolaire les réformes sur  l’éducation se multiplient.

L’école élémentaire puis récemment l’école maternelle sont sur le devant de la scène. En quelques mois elles ont connu la suppression du samedi matin, une réforme des programmes,  des suppressions d’emploi, la disparition programmée des réseaux d’aide aux élèves en difficulté. Cette liste n’est pas exhaustive.

Cette politique du ministre de l’Education nationale se heurte à une forte opposition, avec une convergence des mobilisations des personnels, des parents, des jeunes. La communauté éducative rejette le discours du ministre tourné vers un seul objectif : la réduction des dépenses publiques. L’annonce d’une remise en cause de l’école maternelle s’inscrit dans cette logique. Les années de maternelle sont menacées ainsi que la scolarisation des enfants de deux ans dans les réseaux d’éducation prioritaire, alors qu’ils sont accueillis par de véritables professionnels, avec de vrais projets pédagogiques.

Dans notre commune, une classe de l’école maternelle Linné et la classe « Passerelle » accueillent des enfants de deux ans. Les équipes éducatives constatent que cette année de scolarisation précoce leur permet de s’intégrer plus facilement en première année de maternelle. Au delà de notre commune, toutes les études ont mis en avant l’intérêt que la scolarisation des deux ans présente pour la réussite scolaire ultérieure.

Nous n’accepterons pas, en tant qu’élus, de faire des économies en transformant l’école maternelle en garderie et en laissant aux familles la charge de trouver des solutions d’accueil pour leurs enfants.

Le risque est grand de voir de plus en plus les communes devoir pallier les carences de l’état, en effet le désengagement de l’état est multiple. De nombreuses subventions sont diminuées ou supprimées et compromettent la pérennité des projets éducatifs dans nos écoles. La suppression des subventions de la Caisse d’Allocation Familiale va fragiliser nos Contrats Locaux d’Accompagnement à la Scolarité qui permettent à des associations d’aider les enfants à faire leur devoir.

La diminution des subventions du ministère de la culture risque de remettre en cause les projets élaborés dans le cadre du Plan Local d’Education  Artistique, en concertation avec l’Education Nationale et les structures culturelles de la ville.

Grâce à ce plan local, la ville de Bourgoin-Jallieu a impulsé un accès à une culture diversifiée et à des pratiques artistiques de qualité. C’est dans ce cadre que des projets importants tels que « culture et handicap », l’orchestre à l’école » ont pu voir le jour.

Nous pensons que le système éducatif doit se transformer mais avec l’ambition de construire une école de la réussite.

 Cela exige un budget et une méthode autre que celle imposée par le gouvernement.

 

 

Frédérique Pénavaire

Adjointe au Maire, 

Groupe des élus communistes et républicains.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site