Marcuccini Caterpillar

Déclaration de Jérôme Marcuccini

Secrétaire départemental de la fédération de l’Isère PCF

---------------

Jeudi 2 avril 2009

 

 

 

 

Sous couvert de crise financière, la direction du groupe Caterpillar annonce la suppression de 733 postes sur les sites de Grenoble et Echirolles, ainsi que la fin de quelques 300 CDD et contrats d’intérim.

 

Alors que le groupe a versé à ses actionnaires des dividendes en hausse de 17% en 2008, alimentés pour partie par un transfert de 400 millions d’euros de bénéfices depuis les sites de Grenoble et Echirolles, ces suppressions d’emplois sont inacceptables. Les salariés ne peuvent et ne doivent plus être considérés comme une variable d’ajustement au seul profit des capitaux.

 

La colère des cater c’est la colère des femmes et des hommes qui n’en peuvent plus d’être traités comme de vulgaires marchandises.

 

L’insolence de la direction envers les salariés doit cesser, la sauvegarde des emplois doit être assurée, le niveau des salaires préservé.

 

Marie-George Buffet qui était aux côtés des salariés en luttes le 16 mars et les communistes du département renouvellent tout leur soutien aux salariés de Caterpillar, à toutes celles et tous ceux qui luttent contre les licenciements au seul but d’accroitre les profits.

 

C’est pourquoi les parlementaires communistes et républicains ont déposé un projet de loi contre les licenciements financiers qui sera débattu devant l’Assemblée nationale le 28 mai. Au-delà des clivages ou des simples discours, les députés auront à cette occasion la possibilité de dégager une majorité pour interdire les licenciements dans les entreprises distribuant des dividendes aux actionnaires.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×