Pres candidat Canto 2011

Résister et construire à gauche

 

Vous êtes nombreux à connaître Michel Rival, 67 ans, Instituteur à Nivolas-Vermelle de 1973 à 2000, d’abord adjoint de Pierre Oudot à Bourgoin-Jallieu, adjoint ensuite de Gaby Pellet à Nivolas-Vermelle, avant d’en devenir Maire, Vice-Président de la Capi en charge du logement et de l’hébergement, Vice-Président des Maires de l’Isère, membre du Syndicat de la Bourbre…

Cette sèche énumération ne rend pas compte des riches qualités du militant et de l’élu que tout le monde appelle familièrement “ Mick ”. Militant communiste, il l’est assurément. Qui ne l’a vu dans les luttes pour la défense des salaires, des emplois, des retraites, du logement, du droit des femmes, des services publics (école, hôpital, transports…), de l’environnement… Nul n’hésite, quel que soit le lieu, dans les assemblées, dans la rue, sur les marchés quand il propose “ l‘Humanité ”…à lui faire part de ses angoisses et de ses espérances, tant on est sûr qu’il est à l’écoute et qu’il partage l’indignation populaire que suscite la politique ultra-libérale de la bande du Fouquet’s, réunie autour de Sarkozy.

C’est en osmose avec ces espérances populaires qu’il est devenu un élu respecté, expérimenté. Fin connaisseur des dossiers, il sait repérer les embûches que la droite, au service des plus riches, dresse pour dénaturer les politiques des collectivités locales. Son expertise suscite toujours l’intérêt de ses pairs, y compris de ceux qui ne sont pas de son bord. A partir de l’héritage de Gaby Pellet, il fait de Nivolas-Vermelle une commune coquette, accueillante pour les entreprises, accessible pour les classes moyennes et populaires. Dans les instances comme la CAPI, il sait promouvoir la dynamique communautaire tout en veillant au respect de l’autonomie des différentes communes.

 

Accessible, déterminé, efficace, Mick Rival est épaulé par Joëlle Lecerf, une domarinoise de 58 ans, ancienne technicienne méthode chez Valeo, une syndicaliste aguerrie. Elle sait parler clair et fort pour défendre les travailleuses et les travailleurs. Ses patrons en savent quelque chose, elle qui fut l’une des leaders de la lutte pour la reconnaissance des sites amiantés de Lyon, Bourgoin et St Quentin. Reconnaissance qui permet aux salariés exposés cette matière hautement cancérigène de partir plus tôt à la retraite.

En cessation d’activité pour cause d’amiante, Joëlle est toujours de toutes les luttes. En parallèle, elle ne manque pas de stigmatiser les patrons voyous, ceux qui en délocalisant font exploser le chômage, la précarité, laminent les salaires et les prestations sociales, détruisent la production nationale pour ensuite importer massivement dans le seul but de gaver les gros actionnaires du CAC 40 et de s’octroyer des revenus qui représentent plusieurs centaines de fois le SMIC.

 

Avec Michel Rival et Joëlle Lecerf, candidats du Front de Gauche, vous avez l’occasion de dire à Sarkozy et à la droite : Stop ! ça suffit ! car, pour eux, il n’y a jamais de limite pour servir le grand capital. Comme si l’intolérable n’était pas déjà atteint, les voici qui envisagent de renforcer l’injustice sociale en supprimant notamment l’Impôt sur les grandes fortunes, en contraignant les collectivités locales à reporter sur les ménages le poids des charges dont l’Etat se dégage…

 

Avec Michel Rival et Joëlle Lecerf, vous évitez le piège du vote Front National, un vote de protestation stérile. Même relooké par la fille à papa, c’est toujours le même vote de division des victimes de l’ultra libéralisme. En attisant les communautarisme, en désignant des boucs émissaires, il épargne les capitalistes et il met en péril la sécurité et la cohésion nationale.

 

Avec Michel Rival et Joëlle Lecerf, vous choisissez des élus de proximité, rassembleurs, qui œuvrent au quotidien à l’amélioration de la vie de chacune et de chacun.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site