Pres_canto_2011_Verp

Présentation à la presse des candidats « Front de Gauche » pour le canton de la Verpillière

 

Les élections cantonales ont pour but d’élire le Conseiller Général du canton.

Elles se dérouleront dans un  contexte de crises financière, politique mais aussi sociale

 

Hausse des profits des banques

Hausse des bonus distribués aux actionnaires

Hausse du chômage

Hausse de la pauvreté (le travail ne met plus à l’abri de la précarité)

Hausse des prix

Accentuation de la financiarisation de l’économie, destruction de la protection sociale, des services publics, avec la privatisation des grands services aux détriments des usagers (la Poste, EDF GDF .. )

 

Aujourd’hui les collectivités locales, départementales et régionales sont dans le collimateur du gouvernement.

Pourquoi ?

Parce que leurs fiscalités leur permettaient de mettre en place des services collectifs pour répondre aux besoins des populations dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la culture, des transports, du sport, du logement social

Parce que la libre entreprise c’est des services payants au prix fort pour l’usager et un maximum de profits pour les grands groupes financiers.

 

C’est aussi une réforme des collectivités territoriales qui retire l’initiative de gestion aux départements et aux régions, c’est la suppression de la taxe professionnelle qui rend les collectivités dépendantes des seules dotations de l’état.

 

Notre candidature s’inscrit donc clairement dans une politique de lutte contre cette casse et dans notre opposition à vouloir nous imposer un modèle à l’américaine ou à l’anglaise avec les désastres que l’on connaît, tant pour l’économie que pour les citoyens.

 

Nous voulons que le département conserve sa compétence générale afin de pouvoir continuer à agir dans le domaine de l’économie, maintenir ses interventions dans le domaine de la culture,  poursuivre le plan de modernisation des collèges, assurer de vrais services publics dans les domaines de l’eau et de l’assainissement, des déplacements collectifs, d’aide à l’aménagement du territoire en lissant les  inégalités entre les communes aux budgets différents.

 

C’est aussi continuer le développement des transports internes à l’agglomération, améliorer les déplacements domicile-travail vers Lyon, intervenir pour encourager la construction de logements locatifs à des prix abordables.

 

Nous poursuivrons les aides à la dépendance des personnes âgées et handicapées et le RSA mais en proposant la création d’un budget annexe car les fonds propres du département ne doivent pas être les seuls à assurer ces deux dépenses qui sont de la responsabilité de la solidarité nationale.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site